Tribune

T  R  I  B  U  N  E

20 février 2012

LE FEU ZOROASTRIEN CONTRE LA MAGUEN DAVID: UNE GUERRE NUCLÉAIRE ISRAÉLO-PALESTINIENNE IMPROBABLE

par Nicolas Ténèze

Nicolas Ténèze, Docteur en Science Politique, attaché temporaire d’enseignement et de recherche à l’université Toulouse Capitole, membre du Groupe de Recherche Sécurité et Gouvernance, du Groupe de Recherche en Histoire Immédiate et membre associé de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale. Il a publié sur l’arsenal nucléaire pakistanais et israélien, les boucliers antimissiles israélo-américain, les dites «révolutions arabes», et le terrorisme non-conventionnel.

Les manchettes de journaux l’affirment, l’État hébreu se prépare à frapper la République islamique d’Iran. La guerre est proche nous assure t-on, en témoignent les manœuvres militaires israélo-américaines et les pourparlers diplomatiques entre les acteurs de cette crise. Si elle devait avoir lieu, elle risquerait d’embraser un Grand Moyen Orient (1) déjà secoué par les coups d’État et les bouleversements sociaux, improprement appelés «printemps arabes». Le conflit engendrerait inévitablement une crise pétrolière sans précédent, car l’Iran pourrait riposter en bombardant les forages d’hydrocarbures dans le Golfe Persique. Cette perspective, en pleine crise économique et financière, nul ne la souhaite évidemment. Alors que la Syrie et le Yémen connaissent depuis un an une guerre civile, que l’Égypte, la Tunisie et la Libye s’enfoncent dans l’islamisme rampant ou clairement revendiqué (sans oublier ce qui se passe au Liban et dans le Kurdistan), une frappe israélienne achèverait de déstabiliser une région à la confluence de plaques géostratégiques…

Pour lire la suite, cliquez-ici (format html) ou téléchargez la tribune en format pdf.

c

21 janvier 2012

LA LOI MÉMORIELLE COMME SOFT POWER: L’EXEMPLE DU GÉNOCIDE ARMÉNIEN

par Nicolas Ténèze

Nicolas Ténèze, Docteur en Science Politique, attaché temporaire d’enseignement et de recherche à l’université Toulouse Capitole, membre du Groupe de Recherche Sécurité et Gouvernance, du Groupe de Recherche en Histoire Immédiate et membre associé de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale. Il a publié sur l’arsenal nucléaire pakistanais et israélien, les boucliers antimissiles israélo-américain, les dites «révolutions arabes», et le terrorisme non-conventionnel.

UN GÉNOCIDE RELATIVISE POUR DES CONSIDÉRATIONS GÉOSTRATÉGIQUES

Le 22 décembre 2011, l’Assemblée Nationale française vote une proposition de loi punissant toutes formes de négation du génocide arménien. Les lois mémorielles, catégorie à laquelle appartient l’initiative, désignent rétroactivement l’ensemble des législations punissant la négation ou la révision publiques de «crimes contre l’humanité» définis comme tels. Elles se sont multipliées brusquement à partir de 2001. Mais alors qu’en novembre 2008, le parlement décidait de ne plus voter de lois mémorielles, comment expliquer  la proposition d’un nouveau décret en la matière, surtout après que ce génocide ait déjà été reconnu en 2001? …

Pour lire la suite, cliquez-ici (format html) ou téléchargez la tribune en format pdf.

c

Rejoignez Perspectives Internationales sur Facebook !

c

c

c

c

c

Site web créé par Nathalie Coste

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :